Hydraste du Canada

Renseignements généraux

L'hydraste du Canada est une plante sauvage qui pousse dans certaines parties des États-Unis, mais qui est devenue une espèce en danger de disparition car elle a été trop récoltée. Comme cette plante à l'état sauvage est en voie de disparition, elle est cultivée commercialement partout aux États-Unis, en particulier dans les Blue Ridge Mountains.



Appellations courantes
hydraste du Canada, hydrastis, sceau-d'or, racine orange

Nom scientifique
Hydrastis canadensis

Comment ce produit s'emploie-t-il habituellement ?

Les tiges souterraines et les racines de l'hydraste du Canada sont séchées et utilisées pour la préparation d'infusions, d'extraits liquides et solides qui peuvent être transformés en comprimés et en capsules.

L'hydraste du Canada est souvent associée à l'échinacée dans les préparations destinées à soigner le rhume.



À quelles fins ce produit s'emploie-t-il ?

Traditionnellement, les autochtones américains utilisent l'hydraste du Canada pour traiter divers troubles de santé, comme les affections de la peau, les ulcères et la gonorrhée.

Aujourd'hui, on utilise l'hydraste du Canada pour soigner le rhume et d'autres infections des voies respiratoires, la diarrhée infectieuse, les infections des yeux et la vaginite (inflammation ou infection du vagin). Parfois, on l'utilise pour soigner le cancer.

On applique aussi cette plante sur les plaies et sur les aphtes, et on l'utilise comme rince-bouche pour apaiser les gencives, la bouche et la gorge enflammées.

Votre fournisseur de soins de santé vous a peut-être recommandé de prendre ce produit contre d'autres affections. Si vous avez des questions, communiquez avec votre fournisseur de soins de santé.



Faudrait-il que je me rende compte d'autre chose ?

Un petit nombre d'études ont été publiées sur l'innocuité et l'efficacité de l'hydraste du Canada, et il existe peu de preuves scientifiques pour appuyer son utilisation pour un problème de santé donné.

Des études cliniques menées sur un des composants trouvés dans l'hydraste du Canada, la berbérine, montrent que ce composant pourrait être utile pour soigner des infections comme celles qui provoquent certains types de diarrhées et d'infections des yeux. Cependant, les préparations d'hydraste du Canada ne renferment qu'une petite quantité de berbérine, il est donc difficile d'appliquer ces preuves de l'efficacité de la berbérine à l'hydraste du Canada.

Le NCCAM finance des recherches sur la berbérine, y compris une étude visant à comprendre le mécanisme selon lequel elle agirait contre les tumeurs.

L'hydraste du Canada ne semble pas poser un danger aux adultes qui l'emploient à court terme en respectant la posologie recommandée. Parmi les effets secondaires rares, on peut mentionner les nausées et les vomissements.

Il y a peu de renseignements concernant l'innocuité des doses plus élevées et de l'utilisation à long terme de l'hydraste du Canada.

Bien qu'aucune interaction médicamenteuse n'ait été rapportée, l'hydraste du Canada peut entraîner une modification de la façon dont le corps absorbe les médicaments et peut donc éventuellement faire augmenter le taux de nombreux médicaments. Cependant, une étude menée sur l'hydraste du Canada et l'indinavir, médicament utilisé dans le traitement d'une infection à VIH, n'a relevé aucune interaction.

D'autres plantes renfermant de la berbérine, notamment Coptis trifolia et Mahonia aquifolium, sont parfois substituées à l'hydraste du Canada. Ces plantes peuvent agir différemment, provoquer d'autres effets secondaires et interactions médicamenteuses que l'hydraste du Canada.

Les femmes enceintes ou qui allaitent devraient éviter d'utiliser l'hydraste du Canada. La berbérine contenue dans la plante peut causer des contractions utérines qui augmenteraient le risque de travail précoce ou de fausse couche. En outre, la berbérine passe dans le lait maternel et pourrait entraîner des problèmes hépatiques graves pour un bébé et mettre sa vie en danger.

L'hydraste du Canada ne devrait pas être donnée aux bébés ni aux jeunes enfants.

Avant d'employer de nouveaux médicaments, y compris des produits de santé naturels, parlez-en à votre médecin, à un pharmacien ou à un autre fournisseur de soins de santé. Mentionnez à votre fournisseur de soins de santé tous les produits de santé naturels que vous employez.



Source

National Center for Complementary and Alternative Medicine (NCCAM). Herbs at a Glance. Goldenseal. Section traduite par MediResource à partir de <http://nccam.nih.gov/health/goldenseal/>



© MediResource Inc. Modalités et conditions d`utilisation : le contenu des présentes est offert strictement à titre documentaire. Demandez toujours conseil à votre médecin traitant, ou à un autre fournisseur de soins de santé compétent, à propos de toutes les questions concernant un trouble médical.


  • Pour une utilisation optimale de ce site web, utiliser Internet Explorer (version 5.5 ou ultérieures)
  • TOUS DROITS RÉSERVÉS. © LOBLAWS 2014